Contact
FrancaisNotre travail

Indice CSI des droits des syndicats et des travailleurs

Actualités

Renforcement des capacités

Lire plus

‘À l’évidence, dirigeants syndicaux et travailleurs syndiqués partout dans le monde vivent des temps difficiles. Nous observons qu’encore et toujours, il faut continuer à se battre pour les droits des travailleurs et à ouvrir des espaces pour les organisations syndicales dans le monde entier.’ Telle est la réaction de Arend van Wijngaarden, Président de CNV Internationaal, à la publication de l’Indice des Droits dans le monde, rapport annuel de la Confédération syndicale internationale (CSI).

La CSI est le partenariat mondial des syndicats. Et CNV Internationaal en est un des membres. Mr Van Wijngaarden poursuit : ‘Ce rapport montre que la liberté de créer des syndicats, mener à bien un travail syndical et veiller aux droits des travailleurs —et donc, de défendre aussi la démocratie—, cette liberté subit de fortes pressions dans de nombreux pays.’ Le rapport de la CSI signale que de telles pressions existent aussi aux Pays-Bas. Dans au moins la moitié des pays européens, les droits à la négociation collective sont bafoués, et les Pays-Bas est un de ces pays. ‘Cela suscite une profonde préoccupation’, a déclaré Mr Van Wijngaarden.

 

 

Top 10 des pires pays au monde

Pour les travailleurs, le top 10 des pires pays est le suivant :

  1. Algérie,
  2. Arabie Saoudite,
  3. Bangladesh,
  4. Brésil,
  5. Colombie,
  6. Guatemala,
  7. Kazakhstan,
  8. Philippines,
  9. Turquie
  10. Zimbabwe.

‘Nous constatons que les membres de notre syndicat partenaire en Colombie sont toujours autant menacés. C’est pourquoi nous avons interpelé la ministre Kaag pour qu’elle insiste sur la liberté syndicale auprès du gouvernement colombien. Nous espérons une réponse positive de sa part, puis évaluerons son travail avec le ministre Blok, afin qu’une plus grande attention soit accordée à la protection des travailleurs syndiqués et de leurs dirigeants en Colombie’, a conclu Arend van Wijngaarden.

Cette année, le Brésil et le Zimbabwe figurent sur cette liste pour la première fois. Ces deux pays ont récemment adopté des législations qui réduisent les droits des travailleurs. Par ailleurs, ces pays ont aussi connu des épisodes de suppression et d’intimidation, et même de menaces réelles à l’encontre de dirigeants syndicaux. Les grèves ont d’ailleurs été déclarées illégales. 

 

Indice des droits des travailleurs dans le monde

Date de publication 24 06 2019