Faire face aux violences et au harcèlement sur les lieux de travail - décembre 2020 - 2020 - Actualités - Notre travail - CNV Internationaal

Faire face aux violences et au harcèlement sur les lieux de travail

L’organisme public néerlandais d’aide aux entreprises RVO et CNV Internationaal lancent ensemble un guide pratique sur les façons de lutter contre la violence et le harcèlement sur le lieu de travail, destiné aux PME opérant à l’échelle internationale.

Dans le cadre de la campagne internationale Orange the World (« Orangifiez le Monde »), RVO et CNV Internationaal ont publié un guide spécialement destiné aux PME opérant dans les chaînes d’approvisionnement internationales, afin d’attirer l’attention sur la façon de combattre et de prévenir activement les violences faites aux femmes et aux jeunes filles.

La violence et le harcèlement sur le lieu de travail touchent une femme sur trois dans le monde. La crise de la Covid-19 a malheureusement entraîné une augmentation de la violence et de l’intimidation, en particulier dans la filière textile.

Lutte et prévention

De plus en plus de petites et moyennes entreprises veulent assumer leurs responsabilités en matière de sécurité sur les lieux de travail. Le guide élaboré par RVO et CNV International donne aux entreprises des conseils pratiques sur les moyens de garantir que les employés dans la chaîne internationale (que ce soit dans l’entreprise elle-même, dans ses filiales ou ses coentreprises, ou sur les sites de production étrangers) se sentent en sécurité sur leur lieu de travail.

Souvent, les entreprises et leurs dirigeants ne sont pas conscients de l’impact qu’un environnement dangereux peut avoir sur leurs employés. Cependant, les entreprises n’ont pas seulement la responsabilité de faire face à la violence et au harcèlement lorsque ceux-ci se produisent. Elles doivent également faire tout leur possible pour les prévenir en offrant un environnement de travail sûr.

Augmentation de la violence due à la crise de la Covid-19

La crise du Covid-19 a rendu les femmes et les jeunes filles plus vulnérables aux actes de violence et de harcèlement (sexuel). Les sites industriels à forte intensité de main-d’œuvre présentent un risque élevé de violence et de harcèlement sur le lieu de travail, en particulier dans le secteur de l’habillement, qui a été gravement touché par la crise de la Covid-19.

Les femmes les plus exposées sur leurs lieux de travail sont les femmes faiblement rémunérées, engagées sur des contrats précaires ou exerçant un travail informel. Souvent, elles n’osent pas refuser des avances sexuelles non désirées parce qu’elles veulent protéger leur emploi ou s’assurer d’être payées pour leurs heures de travail.

Une nouvelle convention de l’OIT pour une approche globale

Le 21 juin 2019, les gouvernements, les employeurs et les syndicats de l’Organisation internationale du travail (OIT) ont adopté une nouvelle convention de l’OIT - un traité mondial visant à mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail. Le message que transmet ce traité est clair : Personne ne peut être soumis à aucune forme de violence ou de harcèlement au travail.

Le nouveau guide mis au point par RVO et CNV Internationaal vise à aider les entreprises à mettre en pratique cette nouvelle convention de l’OIT.

Le guide sera bientôt disponible également en français et en espagnol, afin d’encourager les entreprises de ces régions linguistiques à engager un dialogue avec leurs fournisseurs.

Violences et harcèlement au travail

Date de publication : 2020-11-25

 

 

Souvent, les entreprises et leurs dirigeants ne sont pas conscients de l’impact qu’un environnement dangereux peut avoir sur leurs employés. Cependant, les entreprises n’ont pas seulement la responsabilité de faire face à la violence et au harcèlement lorsque ceux-ci se produisent. Elles doivent également faire tout leur possible pour les prévenir en offrant un environnement de travail sûr.

Augmentation de la violence due à la crise de la Covid-19

La crise du Covid-19 a rendu les femmes et les jeunes filles plus vulnérables aux actes de violence et de harcèlement (sexuel). Les sites industriels à forte intensité de main-d’œuvre présentent un risque élevé de violence et de harcèlement sur le lieu de travail, en particulier dans le secteur de l’habillement, qui a été gravement touché par la crise de la Covid-19.

Les femmes les plus exposées sur leurs lieux de travail sont les femmes faiblement rémunérées, engagées sur des contrats précaires ou exerçant un travail informel. Souvent, elles n’osent pas refuser des avances sexuelles non désirées parce qu’elles veulent protéger leur emploi ou s’assurer d’être payées pour leurs heures de travail.

Une nouvelle convention de l’OIT pour une approche globale

Le 21 juin 2019, les gouvernements, les employeurs et les syndicats de l’Organisation internationale du travail (OIT) ont adopté une nouvelle convention de l’OIT - un traité mondial visant à mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail. Le message que transmet ce traité est clair : Personne ne peut être soumis à aucune forme de violence ou de harcèlement au travail.

Le nouveau guide mis au point par RVO et CNV Internationaal vise à aider les entreprises à mettre en pratique cette nouvelle convention de l’OIT.

Le guide sera bientôt disponible également en français et en espagnol, afin d’encourager les entreprises de ces régions linguistiques à engager un dialogue avec leurs fournisseurs.

Date de publication : 2020-11-25

Publication date: 2020-11-25

Cookies at cnvinternationaal.nl

This website uses cookies. Find out what this means.

We use cookies to improve the usability for our visitors and to offer a personalized experience to each user. Through cookies we remember your preferences and measure user interaction. A cookie can not contain personal information such as a phone number or email address, so cookies can not be used for unsolicited telemarketing or email newsletters. More information about cookies.

I agree