Les partenaires sociaux de Cochabamba, Bolivie, définissent un agenda de coopération - septembre - 2018 - Actualités - Notre travail - CNV Internationaal

Les partenaires sociaux de Cochabamba, Bolivie, définissent un agenda de coopération

Lutte contre la contrebande (qui frappe durement la localité bolivienne de Cochabamba), meilleure qualité d’emploi et hausse de la productivité, tels étaient certains des points figurant à l’ordre du jour des partenaires sociaux de la région de Cochabamba, le 21 Septembre 2018. Par un accord sans précédent, employeurs et syndicalistes travaillent
main dans la main pour améliorer l’économie de leur région.

Marionne Lips, coordinatrice régionale pour CNV Internationaal, a expliqué : ‘Ce genre de réunion est unique en Bolivie. Et c’est le résultat d’une rencontre préalable tenu le 11 septembre 2018 à Cochabamba, où patrons et travailleurs se sont assis à une table pour trouver
des opportunités de dialogue social. CNV Internationaal et le DECP avaient organisé cette rencontre préalable pour prouver qu’employeurs et syndicats peuvent bel et bien œuvrer ensemble.’

Ensemble vers un même objectif

Javier Bellot, président de la patronale FRPC (Fédération d’entreprises privées Cochabamba), taxé la réunion d’historique et d’inédite. ‘Nous félicitons cette attitude, parce qu’est ainsi que nous Boliviens devons travailler; nous écouter les uns les autres et travailler surtout à
partir de ce qui nous unit. Il y a plus de questions où nous coïncidons que de sujets de désaccord. Et nous avons un objectif clair : la croissance de notre région.’
 

 

 Sociale partners in het Boliviaanse Cochabamba stellen gezamenlijke agenda vast

L’accent sur la stabilité et de nouvelles opportunités d’emploi

Hermo Pérez, de la Centrale ouvrière du Département (COD), a souligné que les priorités sont de maintenir la stabilité du travail, créer de l’emploi et des postes pour la nouvelle génération. ‘Les nombreux professionnels et techniciens méritent un espace dans le monde
du travail. C’est cela qui nous unit.’

‘Nous chercherons toujours à trouver des réponses ensemble’, a ajouté Mario Céspedes, secrétaire de la Fédération de Travailleurs d’usine, ‘La lutte vise une meilleure stabilité stabilité d’emploi, pour pouvoir ramener le pain quotidien dans nos foyers.’

Employeurs et syndicalistes ont décidé de se réunir le 21 de chaque mois. La première tâche consiste à finaliser la proposition au gouvernement pour lutter contre la contrebande, qui mise sur une application plus judicieuse des tarifs douaniers.

Publication date: 2018-09-24

Cookies at cnvinternationaal.nl

This website uses cookies. Find out what this means.

We use cookies to improve the usability for our visitors and to offer a personalized experience to each user. Through cookies we remember your preferences and measure user interaction. A cookie can not contain personal information such as a phone number or email address, so cookies can not be used for unsolicited telemarketing or email newsletters. More information about cookies.

I agree