Renforcer les droits de travail dans les chaînes de distribution

CNV Internationaal envisage de renforcer les droits de travail, notamment de ceux à bas salaires dans les chaînes de distribution du secteur privé (travailleurs formels et informels). Notre programme améliore la réalisation de leurs droits à s’organiser et à la négociation collective, à des salaires décents, à des conditions de travail sûres et respectueuses, à l’égalité des genres et à être libres de toute discrimination sur le lieu du travail.

CNV Internationaal a choisi de travailler notamment au renforcement des droits du travail dans les secteurs ci-après : le textile, la banque, l’agroalimentaire, la construction, le bois, la métallurgie et, si possible, le secteur minier. De fait, CNV Internationaal occupe une bonne position dans ces secteurs, afin d’influer sur les prises de décisions en faveur des travailleurs.

Pour renforcer les droits du travail dans les secteurs retenus, CNV Internationaal distingue plusieurs étapes intermédiaires :

  1. Des actions menées par les consommateurs, syndicats, ONG et organisations d’entreprises ou d’employeurs permettront de conscientiser les entreprises sur les avantages à mener des affaires de manière responsable, et donc de les pousser à aborder plus volontiers la diligence raisonnable en matière de droits de l'homme, dans les accords qu’elles négocient.

  2. Les conventions néerlandaises actuellement négociées aux Pays-Bas par un dialogue multi-acteurs, constituent autant de véhicules de progrès pour ce résultat. Les secteurs retenus sont le point de départ des interventions auprès des multinationales et/ou de moyennes entreprises de ces chaînes de distribution formelles et/ou informelles.

  3. Dans le cadre de son programme, CNV Internationaal défend la ratification et le respect des conventions OIT et la formulation de recommandations en cas de violations des droits.

En outre, CNV Internationaal suit le développement et de la mise en œuvre des Plans d’action nationaux sur les entreprises et les droits de l’homme par les gouvernements. Pour ce faire, CNV Internationaal recherche la coopération avec des parlements nationaux et le Parlement Européen. Par ailleurs, la négociation des traités de libre-échange de l’UE, ainsi que leur mise en œuvre, feront l’objet d’un suivi, notamment pour garantir l’imposition de mécanismes de suivi grâce aux Groupes consultatifs internes (GCI), à la Confédération européenne de syndicats (CES) et au Parlement européen (PE).


Savoir plus de comment fonctionne la responsabilité sociale dans la practique pour les entreprises, les travailleurs, les organisations sociales et les gouvernements soucieux du travail décent et des droits humains:

Cookies cookie.title

cookie.short-explanation

cookie.explanation cookie.cookie-page

cookie.agree